La Micronutrition, une approche personnalisée.

La Micronutrition consiste à déterminer les besoins en micronutriments de l’individu, par une alimentation diversifiée, associée si nécessaire à une complémentation personnalisée.
Elle doit son évolution aux recherches effectuées sur les liens avérés entre alimentation, santé et prévention.
La Micronutrition s’intéresse à l’impact des micronutriments sur la santé et vise à optimiser le statut en micronutriments de l’organisme de manière individualisée. Elle choisit donc de regarder les précieuses molécules qui se trouvent dans notre assiette et la façon dont notre organisme les utilise. Elle prend toute sa dimension aujourd’hui avec une alimentation qui se caractérise par l’augmentation de l’apport calorique au détriment de la densité en micronutriments.
Schématiquement, on retrouve dans nos aliments :

- des macronutriments qui fournissent l’énergie et la force nécessaires à l’organisme. Ce sont les lipides, les glucides et les protéines.

- des micronutriments qui ne jouent aucun rôle énergétique mais dont le rôle est fondamental pour le fonctionnement de l’ensemble des métabolismes. Ce sont les vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels mais aussi les flavonoïdes, acides aminés, probiotiques ...
Tous ces éléments donnent la valeur nutritionnelle de l’assiette.

La Micronutrition, une approche "pro" santé

Définition de la santé de l'OMS.
 « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. »
L’industrie pharmaceutique a développé des médicaments qui sont très efficaces sur des symptômes ou sur des maladies installées : les antibiotiques, les anti-inflammatoires, les antidépresseurs, des “anti-tout”, qui certes sont actifs, mais ne participent pas à la régulation des perturbations physiologiques. L’organisme ne se défend pas qu’avec des “anti” mais aussi avec des “pro”. La Micronutrition permet de répondre aux agents stressants auxquels l’organisme est perpétuellement confronté. Chacun est unique : nous n’avons pas le même métabolisme, ni les mêmes besoins. Il faut partir de l’individu et de son état de santé, et pas seulement de son assiette. Il est intéressant d’adapter l’alimentation d’un individu à son profil personnel.

Les applications
à titre d’exemples on peut citer :

  • Les troubles du fonctionnement digestif : assimilation des aliments , es colopathies fonctionnelles (confort et transit digestif), allergies et intolérances, le rétablissement du microbiote
  • La prévention du surpoids, l’accompagnement du traitement du surpoids et de ses complications cardio-métaboliques.
  • Les troubles de l’humeur et du sommeil ; les troubles du comportement alimentaire
  •  L’Alimentation Santé : comment adapter son alimentation pour son bien-être quotidien et sa santé à long terme
  •  La lutte contre le vieillissement et les maladies dégénératives 
  • La nutrition du sport : optimiser les performances sportives, la tolérance à l’entraînement et la récupération 
  • La prévention des maladies cardio-vasculaire et du syndrome métabolique
  • La nutrition préventive de l’ostéoporose et des états de fragilité… 
  • L’accompagnement dans certaines pathologies chroniques.