Traitement des rougeurs et lésions vasculaires au laser

L’érythrose (rougeurs diffuses) et la couperose (rougeurs marquées avec visibilité de petits vaisseaux) sont des affections inesthétiques et handicapantes. Ces rougeurs s’accompagnent fréquemment de flush (bouffées de chaleur).

Ces rougeurs surviennent en général chez des des femmes qui rougissent depuis longtemps pour un oui ou pour un non après une émotion (érythème pudique) ou chez des individus qui ont des prédispositions familiales ou rougissent fréquemment du fait d’expositions solaires répétées, de la prise d’alcool ou encore qui travaillent à l’extérieur.

Cette couperose peut s’accompagner de boutons qui ressemblent à l’acné (rosacé) ou rarement d’une augmentation de volume des tissus du nez (rhinophyma) Les nombreuses crème commercialisées pour traiter les rougeurs servent en fait surtout à les masquer grâce aux pigments verts qu’elles contiennent.

La couperose est traitée depuis longtemps par les dermatologues qui utilisaient l’électrocoagulation.

Le laser est actuellement la technique de référence pour se débarrasser des rougeurs qui sont éliminées après 3 à 5 séances de traitement. Plusieurs types de lasers et de lampes intenses et pulsées sont disponibles pour traiter les rougeurs.

Le laser à colorant pulsé (V beam candela) est un des traitement de référence, le laser KTP donne lui aussi des résultats intéressants, de même les lampes intenses et pulsées. Laser à colorant pulsé (585nm) – c’est le traitement de référence Il faut compter 2 à 6 séances de traitement pour obtenir une amélioration de 60 à 80%. Le traitement est un peu douloureux, mais en général très supportable. On ressent de petites brûlures. Il faut compter 250 à 400 impacts pour traiter un visage entier.

La survenue d’un gonflement et de rougeurs est habituelle après la séance. L’importance et la durée des « marques » temporaires dépendent des réglages de la machine. Pour résumer – plus la puissance est importante, plus on est marqué et moins il faut de séances.

Pour une couperose modérée une séance à puissance moyenne provoque des gonflements pendant deux jours et 4 à 5 à marques rouges pendant 5 à 8 jours. Les marques peuvent être maquillées. Dans ces conditions, il faut faire 2 à 3 séances pour obtenir une réduction des rougeurs de 60 à 70%.

On peut réaliser des séances à une puissance moins élevée, il faut alors 4 à 6 séances. On observe un gonflement pendant une à deux journées et des rougeurs modérées que l’on peut maquiller pendant 4 à 5 jours.

Si l’on fait un traitement à forte puissance, une à deux séances suffisent en général. Les suites comportent deux jours de gonflement, dix jours de taches violacées que l’on ne peut maquiller et huit jours de taches rouges que l’on peut masquer. Il est impossible de travailler pendant 8 à 10 jours.

Le laser KTP et les lampes intenses et pulsées donnent aussi de bons résultat dans des mains expertes. Le laser KTP est plus douloureux, il ne laisse pas de marques violettes mais un gonflement est habituel après la séance.

Il faut souvent attendre deux mois après une séance pour apprécier les résultats qui ne sont vraiment probants qu’après plusieurs séances.

 

Les indications

Le laser a une efficacité démontrée depuis plus de 15 ans sur la couperose, l’érythrose (rougeurs diffuses) et les angiomes (taches de vin). Ce laser élimine également les varicosités de petit diamètre (inférieur à 3 mm) en complément des autres techniques (scléroses ou stripping)…

 

Les résultats

Il faut plusieurs séances (de 2 à 5 séances espacées de 4 à 6 semaines) pour traiter une couperose ou des varicosités. Les lésions profondes comme certains angiomes nécessitent un nombre de séances plus important.

Pour éviter les récidives, il est indispensable d’éviter les facteurs aggravants tels que les expositions solaires en particulier. Après 2 à 3 ans, des séances d’entretien sont conseillées. .

Les contraintes et les effets secondaires

Le système de refroidissement de l’épiderme évite la formation de croûtes qui sont exceptionnelles. Pour le visage, on observe en fin de séance une rougeur et dans les jours qui suivent un œdème pendant 2 à 3 jours en moyenne. Chez quelques patients, l’œdème des paupières peut être important. La survenue d’un purpura est fonction du type de laser et des paramètres utilisés: elle vous sera indiquée par votre médecin. Le maquillage est autorisé le jour même et la protection solaire indispensable pendant 1 mois.

 

Couperose et varicosités

Il existe plusieurs types de lésions vasculaires : la couperose ou rosacée (plusieurs stades), les varicosités des membres inférieurs et les angiomes sont les plus connus. Les lasers vasculaires sont nombreux et chacun a une spécificité d’action.

La technique

Les impacts de laser vont provoquer une coagulation des vaisseaux avec ou sans altération de leur paroi qui peut se rompre, si la montée en température est brutale (purpura).

La longueur d’ondes sélectionnée a pour cible prioritaire le pigment rouge : l’oxyhémoglobine présente dans les vaisseaux.

La zone rouge est balayée par le faisceau laser. Un système de refroidissement de l’épiderme permet d’éviter la formation de croûtes et de diminuer la douleur.

Les différents lasers utilisés: - Le Laser à Colorant pulsé (LCP 595nm) en mode thermique avec des suites à type de rougeurs et de léger gonflement pendant 2 à 3 jours ; en mode avec photo thermolyse, avec rupture des capillaires et présence d’un purpura pendant 10 à 15 jours, plus rapidement efficace (moins de séances).

- Le Laser KTP (535 nm). - Le Laser Nd: YAG long pulse plutôt utilisé pour les varicosités des membres inférieurs.

- La Lumière Intense Pulsée ou Lampe Flash, moins sélective du fait des multiples longueurs d’ondes.

La séance

La séance dure 10 à 20 minutes et ne nécessite une anesthésie que pour les angiomes chez les enfants.

Il est indispensable de ne pas être bronzée avant la séance (compétition avec la mélanine pour les LCP, le KTP et la Lampe Flash).

Il est préférable de réaliser les séances en dehors de toute exposition solaire (pas de ski, pas de plage dans le mois qui suit) sous peine de voir se développer des taches brunes (qui régresseraient en 3 mois…).

Pour les varicosités des membres inférieurs, l’énergie est plus importante: on observe des rougeurs pendant 10 à 15 jours.

L’exposition solaire est à éviter dans le mois qui suit. Le port de bas de contention n° I est conseillé pendant 10 à 15 jours.